L’HOMME EST LA SEULE ERREUR DE LA CRÉATION

17 août 2015 · Ils sont venus

Compagnie L’Entente Cordiale
Texte et mise en scène : Alice Zeniter

Les Fossés Rouges accueillent la compagnie L’Entente Cordiale

L’HOMME EST LA SEULE ERREUR DE LA CRÉATION
Compagnie L’Entente Cordiale
Texte et mise en scène : Alice Zeniter
Scénographie et vidéo : Clément Camar-Mercier
Création Lumières : Xavier Duthu
Avec : Mathieu Boisliveau, Nathan Gabily, Sarah Le Picard, Guillaume Motte, Thibault Perrenoud, Fanny Sintès
Création les 19, 20 et 21 janvier 2015 au Théâtre de Vanves.

 

L’Homme est la seule erreur de la création est une pièce sur la misère des êtres humains modernes, aux cœurs comme des petits I-Pod shuffles. On y trouvera plusieurs couples au bord de la séparation, une femme absente enfermée à la cave, son mari qui culpabilise et rêve de l’en faire sortir, ses filles qui comprennent ou ne comprennent pas le choix de leur mère, un présentateur convaincu que chaque être doit s’impliquer dans l’humanité, un acteur vedette qui noie ses céréales au petit déjeuner, un cours d’éducation sexuelle, et une compétition de suicides.

Tous souffrent d’une conscience aiguë de leur condition et cette conscience les épuise, les mène à une dépression larvée. La manière dont ils commentent en permanence leur propre vie les pousse à rêver de la célébrité – seul statut qui justifierait la voix-off qui les accompagne perpétuellement. Et puis, comme c’est impossible, ils rêvent redevenir des animaux dans un monde où il n’existe plus que des moutons, dépourvus de sauvagerie, et où les dernières scènes d’une animalité superbe sont des montages pour documentaires. C’est impossible aussi.

Sur scène, un appartement Ikéa ou le décor d’une sitcom. Les acteurs sont  toujours à vue et leurs transformations en personnage de la vie réelle ou en acteurs d’une émission de télé-réalité jouant des personnages de la vie réelle pour illustrer un sujet ne sont claires pour personne, et surtout pas pour eux. Nous sommes tous un peu perdus.

En bref, dans L’Homme est la seule erreur de la création, on parlera beaucoup de dépression et d’animaux – c’est-à-dire presque uniquement de choses terribles – mais  on en rira beaucoup, avec l’infinie politesse du désespoir.